Articles taggés avec ‘Lewin’

L’héritage de Kurt Lewin

vendredi 5 décembre 2008

Kurt Lewin

Rien n’est aussi pratique qu’une bonne théorie! 
Kurt Lewin, 1890-1947

Cet inusité axiome est le fruit de la pensée du grand praticien et chercheur que fut Kurt Lewin. Ce Polonais né de parent allemends aura été le précurseur des approches et théories traitant de la dynamique des groupes dans les organisations.

Ayant chevauché les XIXe et XXe siècles, il a jeté les bases des sciences humaines dès 1930, après avoir fui l’Allemagne nazie pour refaire sa vie et établir ses convictions humanistes aux États-Unis.

Lewin est pour plusieurs le père des approches identifiées à la productivité humaine et aux nombreux courants de pensée référant à la motivation des individus dans leur environnement de travail. 
À ce titre, il a largement contribué à humaniser les systèmes organisationnels de production et renversé la tendance de la pensée mécaniste du taylorisme.

D’ailleurs, le film Les temps moderne de Charlie Chaplin avait fortement illustré la robotisation et l’aliénation des travailleurs sur les chaînes de production.

C’est pour corriger cette aléniation du travail et cette dégradante condition humaine que Lewin aura consacré toutes ces années à la recherche appliquée.

Pas tant par préoccupation socio-politique de gauche que par sagacité, en vue d’associer bonne organisation du travail et mobilisation des travailleurs à leur métier, et à la vie sociale et humaine que représentent les organisations.

Il avait compris que l’être humain cherche avant tout à répondre à ses besoins et que, dès lors que les systèmes de production planifiés tentent d’y répondre raisonnablement, les résultats sont plus constants et significatifs.

Les pratiques RH issues des année 1960 et les théories manageriales contemporaines sont nettement issues des théories et applications pratiques du père de la psychosociologie, une pensée fusionnelle entre les approches européenne et nord-américaine.

C’est grâce à ses réflexions que les courants modernes universitaires auront transmis à tant de générations d’étudiants de nouveaux réflexes afin de ne pas simplement miser sur le rendement statistique des chaînes de production, mais aussi afin de bien saisir les nombreuses dimensions humaines du rendement et de la rentabilité.

Kert Lewin sera à la sociologie des systèmes productifs ce que Freud fut à la psychologie moderne. Un penseur avant-gardiste, voire progressiste, qui a rejeté les bases obscures du nazisme pour une approche éminemment plus humaniste, mais soucieuse d’efficacité.

Tel un père généreux, il nous aura offert un bel héritage pour que nos systèmes de production de biens et de services contribuent réellement à l’enrichissement collectif.